François Hautier

Programmeur Gameplay

The Wolf Game

The Wolf Game est un FPS multijoueur asymétrique, jouable à 5 en réseau local ou en ligne.

Un joueur contrôle un loup, devant capturer les 4 autres joueurs incarnant des enfants, eux-mêmes chargés de neutraliser le loup. Mais attention, à chaque pleine lune, le loup décuple ses capacités de chasseur... aucun enfant ne doit rester seul !

Le jeu a été développé fin 2015, lors de ma 4e année d’études à Pole IIID, par une équipe de 4 personnes durant 3 mois. J’ai été chargé de la programmation complète du projet.

Déroulement d’une partie

Quatre joueurs incarnent des enfants qui doivent s’entraider pour neutraliser le loup. Pour cela, ils disposent d’un grappin qui leur permet de l’immobiliser. S’ils parviennent à le toucher, une action contextuelle est déclenchée. Dans le cas où les enfants gagnent le duel, le loup perd une partie de sa vie. À l’inverse si le loup l’emporte, il peut s’échapper.

Concept artistique du projet.

Les enfants peuvent également jeter des pièges pour immobiliser le loup un court instant, allumer leur lanterne pour révéler les empreintes du loup au sol, ou voir momentanément au travers des yeux du loup pour tenter de le localiser dans la forêt.

Le dernier joueur joue le loup, et doit capturer tous les enfants. Il jouit de deux pouvoirs pour l’aider : le premier lui permet de voir les enfants à travers la forêt pour les repérer, et le second lui octroie le don de traverser les arbres. Activer un pouvoir utilise une jauge qui se vide plus ou moins vite, si le joueur se déplace ou non.

Si le loup attrape un enfant, celui-ci sera téléporté dans une cage, dans l’un des garde-manger de la carte. Pour sauver leur frère, les autres enfants doivent trouver la cage et utiliser leur grappin pour le libérer.

Pour équilibrer le rapport de force entre le loup et les enfants, trois phases de pleine lune se déroulent à des moments aléatoires de la partie. Durant la pleine lune, le loup devient un véritable prédateur invincible, fonçant à quatre pattes, prêt à bondir sur les enfants !

Développement

Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas...

The Wolf Game a été développé fin 2015, lors de ma 4e année d’études. Notre directive était de réaliser un jeu multijoueur en réseau dans le but d’apprendre les notions liées à ce type de projet et comment en gérer les contraintes. Pour cela, j’ai eu l’occasion de découvrir UNET : la nouvelle couche réseau d’Unity qui venait d’être rendue publique durant l’été 2015. Grâce à UNET, nous avions tous les outils nécessaires pour nous préoccuper uniquement du gameplay, ce qui n’était pas le cas quelques mois plus tôt pendant le développement de Tankounet.

La gestion du réseau est basée sur une architecture serveur autoritaire. Dans The Wolf Game, c’est le joueur qui crée la partie qui est le serveur, tout en étant lui-même un client. Le projet ayant été développé en 3 mois, il n’était pas possible de réaliser un jeu où le serveur soit complètement autoritaire durant ce laps de temps. Par exemple les déplacements du joueur sont calculés sur la machine du client, et ne sont pas approuvés par le serveur. Pas de client-side prediction et de server reconciliation donc, tout du moins au bouclage du projet fin 2015. Il n’y a pas non plus de lag compensation dans le jeu. Il est donc tout à fait possible de tricher dans The Wolf Game ! Excepté les déplacements du joueur, tout est géré par le serveur : les pièges des enfants, les pouvoirs du loup, ou encore les phases de pleine lune. Un système d’entity interpolation est également présent dans le jeu, donnant l’illusion que les autres joueurs se déplacent de manière fluide.

Si le loup y était, il nous mangerait !

En plus de gérer le réseau, la principale difficulté dans le développement de The Wolf Game était de concevoir un gameplay asymétrique. Notamment, l’interaction des joueurs était primordiale dans le gameplay : les enfants devant agripper le loup avec leur grappin, tandis que le loup les attrape avec ses pattes velues. Ces interactions ont demandé beaucoup d’attention, notamment pour la synchronisation des animations.

Concevoir ce projet en l’espace d’un peu moins de 3 mois était un défi très intéressant. Nous avons réussi à intégrer la majeure partie des fonctionnalités initialement prévues. Après la fin du développement, j’ai ajouté sur mon temps libre la possibilité de jouer en ligne à The Wolf Game. J’ai ainsi pu profiter du jeu avec des amis à distance.

Crédits

Charlélie Tillard s’est chargé du game design et du level design du jeu. Marianne Bal a donné la direction artistique complète du projet et a créé les éléments 3D de l’environnement (modélisations et textures). Jeremy Lesage a quant à lui modélisé et animé les deux personnages, tout en concevant les effets visuels (shaders et particules) animant la forêt.